Terre lointaine, terre de contraste, terre authentique… la Nouvelle-Calédonie est une destination atypique, aux multiples visages. Baigné par les eaux cristallines au cœur de l’océan Pacifique, bercé toute l’année par de doux alizés, le Caillou a, en plus de ses plages paradisiaques et de son soleil lumineux, beaucoup à offrir. Troisième plus grande île du Pacifique après la Papouasie Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie n’est qu’à 1.500 kilomètres à l’est des côtes australiennes. Apercevant cette « terra incognita » en 1774, le navigateur britannique James Cook trouva une ressemblance entre le relief montagneux de la Grande Terre et son Ecosse natale, dont l’ancien nom n’est autre que « Caledonia ». D’un bout à l’autre de la Grande Terre, qui s’étire sur quelques 500 kilomètres, en passant par l’archipel des îles loyauté, les paysages recèlent une diversité inattendue et impressionnante. Telle une énorme épine dorsale, une chaîne montagneuse sépare la Grande Terre en deux côtes aux caractéristiques bien distinctes. A l’extrême sud de la Grande Terre, la légendaire île des pins est l’emblématique havre des visiteurs, en quête de beautés originelles. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le récif corallien, qui sertit l’archipel et enserre un lagon extraordinaire, cache un écosystème préservé.